Concours des 350 j’aime et des deux mois d’Amarante Editions

Amarante Éditions souhaite récompenser votre enthousiasme et fêter avec vous ses deux mois d’existence.
Nous vous proposons donc un concours où il y aura trois gagnants tirés au sort.

Les prix
1er prix : 1 e-book Anamorphose de Nathy (Lune-Écarlate) + 2 e-books au choix dans le catalogue Amarante Éditions ;
2e et 3e prix : 1 e-book au choix dans le catalogue Amarante Éditions

Date limite de participation : 5 octobre 2017 à 23h59
Tirage au sort : 7 octobre 2017.
Résultats : le 7 octobre sur la page d’Amarante Éditions

Conditions :
Participer via la page FB Amarante Editions
Aimer et s’abonner à Amarante Editions
+ aimer et s’abonner à Lune Écarlate Éditions
+ partager le concours en mode public
+ mentionner le(s) titres d’Amarante éditions que vous souhaitez si vous gagnez

Facultatif : Pour les gagnants, un petit commentaire à propos de vos lectures chez Amarante Éditions sur les sites de ventes, notre page et/ou la vôtre est un plus que nous apprécierions, parce que votre avis compte vraiment pour nous.

Bonne chance à tous…

Nos services presse

Chers amis bloggueurs(-ses), chroniqueurs(-euses),

Nos lecteurs et nos auteurs attendent vos avis pour :

Le Tigre de la Destinée d’Ève Terrellon (romance historique) – Dispo à la vente (gratuit)

Lorsque Cynthia arrive en Inde pour rejoindre ses parents, son âme d’enfant est émerveillée par la magie des lieux. Mais lorsqu’elle comprend que son père a décidé de prendre sa destinée en mains en dépit de l’opposition de sa mère, elle déchante rapidement. Oui, elle est « différente », on le lui a assez souvent fait remarquer sur le ton de la moquerie, mais est-ce un réel handicap ? Le regard enchanteur que pose Sanjit sur elle semble prouver le contraire et Cynthia finit par se rapprocher du jeune homme. Toutefois, Sanjit est-il vraiment celui qu’il laisse paraître ?

Couleur de Sang de Nathy (romance sous forme de conte) – Dispo à la vente (0,99 €)

Très librement inspiré des contes qui ont bercé notre enfance, Couleur de sang relate l’improbable rencontre amoureuse de deux êtres issus de deux mondes que tout oppose : la forêt et la civilisation humaine, le merveilleux et le réel.

Grâce à un style extrêmement poétique où chaque phrase brille comme une pierre précieuse, Nathy nous tisse un conte inoubliable et finement ciselé qui mêle la saveur intemporelle des légendes d’antan à d’indéniables touches de modernité.

Premières fois de Greg Quesne (romance) – à paraître le 15/10 (0,99 €)

De nos jours, la vie d’un homme se résume à « métro, boulot, dodo ou berceau, boulot, caveau ». C’est l’idée que Valentin se fait de son existence dans ce monde aseptisé… Chaque matin, il se rend à son travail à pied, le regard vide, sur le rythme d’une machine bien huilée. Pourtant, un grain de sable vient bouleverser toute cette horlogerie parfaitement rodée : la cloche d’une école…
Ce son strident le replongera tant d’années plus tôt dans sa vie qu’il a le sentiment de compter en siècles. Il est temps pour lui de faire marche arrière et de retrouver les terres de son adolescence. La vie était tellement mieux avant, lorsqu’on était jeune et con, se dit-il. C’était le temps des premières fois…
Au cours d’un voyage dans le temps, au pays des souvenirs enchantés et des premiers remords, Valentin retrouvera l’Amour, mais aussi ses pires cauchemars…
Accompagnez un homme dans sa régression, au travers d’un univers onirique pétri de sentiments et de ressenti à fleur de peau.

Aujourd’hui, j’ai eu six ans de Greg Quesne (littérature contemporaine) – à paraître le 15/10 (0,99 €)

Aujourd’hui, Arnaud fête son sixième anniversaire. Cerise sur le gâteau, pas d’école pour lui aujourd’hui, puisque son institutrice est malade. C’est Stéfy, sa baby-sitter, qui va s’occuper de lui. Elle a prévu une balade en bus, un Mc Do et une virée au parc avec sa copine de maternelle, Alison. Un jour idéal, en somme, jusqu’à l’arrivée d’une mystérieuse voiture noire.
Dans cette nouvelle pleine de candeur et tout en contrastes, Greg Quesne confronte son lecteur, à travers le regard d’un enfant, à l’injustice et à la violence gratuite, sinistres réalités du monde dans lequel nous vivons. Ce récit court, plus qu’une dénonciation, est un véritable appel à la prise de conscience.

Envoyez-nous vos coordonnées et celles de votre blog/page en mentionnant le(s) titre(s) retenu(s) et nous vous enverrons le SP demandé.

Appel à textes : C’était écrit…

Il est de ces rencontres uniques qui bouleversent à tout jamais votre vie.

Éphémères, fugaces ou durables, ces rendez-vous du destin claquent comme un coup de tonnerre dans deux existences et ôtent toute faculté aux personnes qui s’y voient confrontées de résister à l’inéluctable… Enchantez-nous, amis auteurs.

En clair, Amarante Editions et ses lecteurs attendent de vous :

 

– une nouvelle de minimum 20.000 caractères ou un roman court (novela) de 75.000 à 250.000 caractères. Pour la novela, une tolérance de 10% est accordée quant à sa taille ;

– de la romance — éventuellement au sens large (historique, romantic suspense, SFFF, etc.) — ou de la chicklit ;

– le happy end n’est pas une condition nécessaire ;

– la touche d’érotisme y sera présente, tout en finesse et en délicatesse (la pornographie est proscrite).

A vos plumes

Les soumissions se feront uniquement via notre blog : www.amarante-editions.com (télécharger le formulaire dans « Soumissions » et, après l’avoir scrupuleusement rempli, nous l’envoyer par mail à contact@amarante-editions.com

Sondage septembre 2016

Pour Amarante Editions, votre avis compte, vous le savez.
C’est la raison pour laquelle nous vous proposons de répondre à 7 questions afin de répondre au mieux à vos attentes.
Lien du sondage : https://sondage.fbapp.co/sondage-d-automne/gtXKkJUMyDfyRdVf7x3terZE?from=user_link

Service Presse Couleur de Sang

Bonjour,

Y a-t-il parmi vous des chroniqueurs et chroniqueuses qui ont envie de donner leur avis sur Couleur de sang qui paraît également ce vendredi 15 septembre au prix de à,99 € ?

4e de couverture :
Très librement inspiré des contes qui ont bercé notre enfance, Couleur de sang relate l’improbable rencontre amoureuse de deux êtres issus de deux mondes que tout oppose : la forêt et la civilisation humaine, le merveilleux et le réel.
Grâce à un style extrêmement poétique où chaque phrase brille comme une pierre précieuse, Nathy nous tisse un conte inoubliable et finement ciselé qui mêle la saveur intemporelle des légendes d’antan à d’indéniables touches de modernité.

Si oui, merci de le demander soit via contact@amarante-editions.com ou anne.amarante.editions@gmail.com en mentionnant toutes vos coordonnées (sauf si vous nous les avez déjà envoyées).

Bonne journée,
Amarante Éditions

Couleur de Sang

Couleur de Sang de Nathy

Quatrième de couverture :

Très librement inspiré des contes qui ont bercé notre enfance, Couleur de sang relate l’improbable rencontre amoureuse de deux êtres issus de deux mondes que tout oppose : la forêt et la civilisation humaine, le merveilleux et le réel.

Grâce à un style extrêmement poétique où chaque phrase brille comme une pierre précieuse, Nathy nous tisse un conte inoubliable et finement ciselé qui mêle la saveur intemporelle des légendes d’antan à d’indéniables touches de modernité.

Sortie : 15 septembre 2017

Prix : 0,99 €

Style : romance + merveilleux

Extrait :

— Ne passe pas par la forêt, Ysabeau, lui recommande sa mère. Il paraît que des loups affamés y rôdent. Si la nuit est tombée avant ton retour, reste donc chez ta grand-mère. Mais la belle et innocente jouvencelle aime les bois, caresser l’écorce rugueuse des troncs, s’enivrer de l’odeur de la mousse, s’allonger sur le tapis de feuilles. Les parfums de ce jour d’hiver particulièrement clément embaument sa peau douce d’un suave parfum de fleurs. Ysabeau s’en va, chantonnant sur le chemin. Dès qu’elle n’est plus à portée de vue de la maisonnée familiale, elle bifurque vers les frondaisons pour prendre un sentier qu’elle connaît bien. Il est tôt et elle sera bien plus rapidement au village en passant par là. Elle a toujours perçu la forêt, inhospitalière selon les habitants du bourg, comme un lieu enchanté. Pour elle, il regorge de la magie des endroits féériques. Elle s’extasie devant les délicates toiles emprisonnées par une fine pellicule de givre, les feuilles qui craquent sous ses pieds légers, la mousse parsemée d’exquis cristaux aux mystérieux dessins. Ysabeau chante de sa voix claire, danse, virevolte, tandis que ses longues boucles dorées s’échappent de sa coiffe. Elle rit quand une brise tiède s’engouffre dans sa chevelure alors qu’elle arrive aux abords du puits où elle vient régulièrement s’asseoir. Son chaperon enlevé, elle l’abandonne sur la margelle et pose le panier à ses pieds. Ysabeau entame une ballade aux sonorités enjouées. Toute la faune se fait muette pour écouter la belle. La mystérieuse créature, attirée par la joyeuse mélopée, s’avance, observe. La jeune fille nimbée de soleil lui apparaît tel un ange descendu du ciel. La bête tend l’oreille, subjuguée par la merveilleuse et enchanteresse voix de la ravissante humaine. Une bourrasque soulève le capuchon et le dépose devant ce gardien des lieux. Il se penche, saisit la coiffe, en hume l’arôme et ferme les yeux, grisé par la douce fragrance. Affriandé par la vue enchanteresse, le cœur en émoi, il s’arrête à quelques pas

de la délectable pucelle. D’un geste plein d’élégance, il lui tend son chaperon envolé.
— Je crois que ceci vous appartient.
Ysabeau sursaute, crie de frayeur puis se tait, captivée par les prunelles topaze de l’homme qui lui fait face.

— Je ne voulais point vous effrayer, pardonnez-moi.
Elle est si belle avec ses lèvres couleur de framboise, son teint de pêche, ses yeux telles deux émeraudes et cette peau qui semble si douce. Il a tant envie d’étreindre cette femme adorable. Il aimerait en savourer le goût sur sa langue. Et si la bête qui est tapie en lui se réveillait… que lui ferait-elle ?
Un sourire éclatant illumine le visage d’Ysabeau, tout aussi charmée par son inattendu vis-à-vis. Deux êtres si différents, deux cœurs battant à l’unisson, le monstre et la belle ingénue. Il lève une main hésitante vers les traits angéliques, car il a peur qu’elle ne soit qu’une illusion. Elle ferme les paupières, tremble d’émoi ; ses lèvres entrouvertes laissent échapper un souffle à peine perceptible. Le contact de la paume sur sa joue est chaud, tellement agréable. Il caresse du bout des doigts la tendre pommette, effleure la bouche offerte, descend le long du cou gracile . Il ne peut quitter du regard celle qui vient d’éveiller tous ses sens. La jeune fille est bouleversée devant tant de beauté, de douceur. Pas un instant elle ne songe à fuir ce mystérieux inconnu tout de rouge vêtu. Ses iris orangés l’envoûtent et elle perd tout contrôle. Un gémissement instinctif s’échappe de la gorge de l’homme. Il la désire. Il enroule son bras autour de sa taille fine et la plaque contre lui. Leurs lèvres s’unissent, s’effleurent, se goûtent. Leurs langues humides se cherchent, se caressent, se perdent pour mieux se retrouver. Ils s’égarent. Les arbres murmurent, les branches frémissent. Il desserre son étreinte, le souffle court. Il ne sait plus où il est ni ce qu’il lui a pris d’embrasser ainsi une humaine. Ysabeau rouvre les yeux, le cœur battant à tout rompre. Ses joues s’empourprent au souvenir de cet intense et fougueux baiser. Les sensations qu’elle ressent encore la font vibrer. Elle aimerait une fois de plus s’offrir à son étreinte, mais, embarrassée, elle prend alors conscience qu’elle ignore tout de lui. Confuse, elle saisit son capuchon, son panier et s’enfuit, rouge de honte.

 

Vous pensez au « Petit chaperon rouge » de notre ami Perrault, n’est-ce pas ? Oui, mais pas que…

Appels aux chroniqueurs(-ses) et bloggueurs(-euses)

Bonjour à tous et à toutes,
Vous l’avez vu passer : « Le Tigre de la Destinée » sort le 15 septembre à prix défiant toute concurrence.

Nous avions promis aux chroniqueurs et chroniqueuses que nous les préviendrions quand viendrait le moment de soumettre ce texte à leurs yeux acérés. Le voici arrivé.

Merci de nous contacter UNIQUEMENT VIA LE SITE www.amarante-editions.com/contact
en indiquant :
Vos nom et prénom, votre adresse mail et la page/le blog que vous gérez en y ajoutant le lien pour davantage de facilité).

Une fois votre chronique parue, merci de nous en avertir. 

Bien à vous,

Ammarante Éditions