Interview d’Amandine Forgali et Aurore Carlier autour de Machiavélique reconquête par Chloé Boffy

Quatrième de couverture : « En sauvant un enfant de la noyade, ma belle Pauline s’est métamorphosée : non seulement la Louve manipulatrice est devenue une Bergère empathique, mais pire encore, elle n’a plus aucun souvenir de son passé avec moi ni de notre amour. Mais maintenant que j’ai enfin retrouvé sa trace, je suis prêt à tout pour la reconquérir, même aux manigances les plus… machiavéliques ! »

 

Bonjour Amandine et Aurore,

Pouvez-vous nous parler un peu de vous, vous présenter ?

Amandine : Je suis maman de trois enfants et j’habite dans les belles campagnes du Gers. Machiavélique reconquête est mon dixième projet littéraire.

Aurore : C’est toujours difficile, cet exercice de présentation… Surtout que j’ai tendance à croire que l’intérêt des lecteurs se porte plus sur les histoires que sur celui ou celle qui les raconte. Mais bon, que dire ? J’ai 34 ans, je suis toulousaine de naissance et j’ai toujours vécu dans la région. Puis, par le biais de notre passion commune, j’ai rencontré Amandine.

 

Machiavélique reconquête vient de sortir chez Lune-Écarlate, comment avez-vous eu l’idée de cette histoire ? Bref, comment présenteriez-vous votre roman ? 

Amandine : L’idée de départ est venue d’Aurore. Après quelques discussions et moult réflexions, on a décidé de se lancer, en écrivant un chapitre chacune. Si nous avions un infime fil conducteur, il faut reconnaître que l’histoire a évolué au gré de notre inspiration au fur et à mesure des chapitres. En effet, nous n’avions aucune idée de ce que l’autre écrirait. C’est une expérience très enrichissante.

Aurore : Avec Amandine, ça fait un moment qu’on se connaît et qu’on écrit parfois ensemble. Au départ, à titre d’expérience un peu délirante, où je me rappelle m’être bien amusée, à se renvoyer la balle de chapitre en chapitre, au gré de notre inspiration. Puis, je me suis dit, pourquoi ne pas passer de l’amusement à un vrai projet mûri ? E,t pour ma part, mon personnage est beaucoup inspiré d’une certaine catégorie de personnes qui a malheureusement croisé ma route.

 

Pourquoi avoir choisi Lune-Écarlate, une toute jeune maison d’édition, qui plus est, principalement numérique ?

 Amandine : Je suis de près cette maison d’édition depuis pas mal de temps déjà et je souhaitais vivement faire partie des auteurs talentueux qui la composent.

Aurore : Déjà pour la politique éditoriale de la maison qui correspond à mon style d’écriture. J’écris principalement des romans fantastiques d’horreur, bien qu’il devienne de plus en plus difficile d’effrayer les gens et qu’on aspire toujours à se perfectionner. En tant que jeune maison édition, elle était susceptible d’être plus ouverte à des auteurs débutants, du moins me concernant. Pour finir, nous sommes dans l’Ère du numérique. Donc, même si j’adore avoir de bons vieux gros bouquins chez moi, j’ai aussi ma liseuse. Et puis, il faut vivre avec son temps. En fait, avec Lune-Ecarlate, on était faites l’une pour l’autre.

 

Quelles sont vos petites manies quand vous écrivez ?

 

Amandine : Je peux écrire n’importe quand, n’importe où, avec ou sans bruit de fond. Ma seule petite manie est que, parfois, pour m’aider à trouver les mots et à décrire certaines scènes, je mime ce que j’écris. Lorsque j’écris une bagarre, je me retrouve donc toute seule à faire de grands gestes, et c’est plutôt cocasse.

Aurore : Alors deux choses me sont indispensables lorsque j’écris : ma musique et mon mug de chocolat chaud ! Quoique j’ai aussi une bonne tolérance à la tisane et au thé… Mais, il me faut ma petite boisson.

 

Si vous aviez été une créature ou un personnage célèbre qui auriez-vous aimé être ?

Amandine : Le schtroumpf grognon. Il râle en permanence, mais, sous ses airs bougons, il a un cœur d’or. Il faut juste gratter un peu pour s’en apercevoir…

Aurore : Un phœnix. J’ai toujours beaucoup aimé la symbolique de cette créature, avec sa dualité, avec ses côtés immortel et renaissance. Et puis, son aspect en tant qu’oiseau de feu ressemblant à un aigle géant est magnifique, je trouve.

 

Et si vous étiez un personnage de votre roman, préféreriez-vous être un Loup ou un Berger ?

Amandine : Un Berger, sans hésitation. De plus, j’aurais adoré avoir le don de pouvoir guérir les autres…

Aurore : Je pense que je préfèrerais être un Loup. Juste pour voir comme ça fait.

Amandine : Du coup, sans le faire exprès, on a bien choisi nos personnages respectifs !

Aurore : Oui, tout à fait, même si dans la vraie vie, je suis plutôt à tendance Bergère.

Amandine : Ne tente pas de te rattraper, c’est trop tard, tu es démasquée ! Gnark, gnark, gnark ! (Je plaisante ! Je confirme qu’en réalité, Aurore est plutôt Bergère).

 

Quels sont vos projets d’écriture ?

Amandine : Ma tête est remplie de projets. Trois d’entre eux sont en cours, les autres mûrissent. Il me reste juste à trouver le temps, la motivation et l’inspiration pour faire naître tout ça.

Aurore : Actuellement, je suis sur la relecture d’un roman que j’avais mis au placard et qu’on m’a donné la chance de pouvoir ressortir. Pour ce faire, j’ai dû interrompre l’écriture d’un autre. Ce qui me fait au moins deux projets d’écriture concrets, mais surtout des idées plein la tête et le cahier.

 

Si tu devais convaincre les potentiels lecteurs de Machiavélique reconquête en une seule phrase, quelle serait-elle ?

 

Amandine : Si vous aimez les romances, les batailles entre le bien et le mal et l’humour noir, n’hésitez pas à vite dévorer cette histoire.

Aurore : Pour savoir ce qu’est une Machiavélique reconquête, faite dans les règles de l’art, vous savez quoi lire…

 

 

Merci d’avoir consacré du temps à nos lecteurs.

Amandine et Aurore : Merci à Lune-Écarlate pour cette interview.

 

 

 

Laisser un commentaire